Certaines traditions concernant le deuil ne sont pas valables et sont dépourvues de tout fondement

Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz

Question : Lorsqu’un mari décède, la femme doit observer une période de viduité de quatre mois et dix jours dans la demeure conjugale, comme vous le savez bien.

Si avant la fin de cette période elle sort et croise un animal ou un être humain, cela implique-t-il que cet être mourra?

Orientez-nous, ainsi que les autres personnes susceptibles d’être intéressées par ces traditions, qu’Allâh vous rétribue ?

Réponse : Certes, lorsque le mari décède, sa femme doit observer une période de deuil de quatre mois et dix jours, comme l’a indiqué Allâh dans Son livre.

Il s’agit de cent trente jours et nuits, sauf quand il s’avère que certains mois sont au nombre de vingt neuf jours.

Il faut vérifier le compte.

En revanche, si elle est enceinte, sa période de viduité se termine à l’accouchement, même si ce dernier intervient quelques minutes ou quelques heures après le décès, suivant cette Parole d’Allâh (Exalté soit-Il) :

“Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement.” (sourate At-Talaq verset 4)

Elle peut sortir pour les besoins de la maison, aller chez le médecin, ou pour d’autres raisons valables pour sa sortie, tout en portant le voile et des vêtements décents, avoir un comportement digne de l’éthique religieuse, en évitant de se parfumer, à l’instar des autres femmes lorsqu’elles sortent : Elles sont voilées, ne mettent pas de parfum et ne provoquent pas les hommes.

Quant aux paroles de certaines gens du peuple qui disent que si elle rencontre quelqu’un, avant la fin de la viduité, il mourra, cela représente une parole qui n’est pas véridique et une légende qui n’a aucun fondement.

Elle est comme toutes les autres femmes: lorsqu’elle sort pour ses besoins, elle ne porte malheur à personne.

Malgré cela, elle doit rester chez elle, sauf en cas de nécessité, et quand elle sort, elle ne doit provoquer de mal ni à un animal ni à une personne ni à rien d’autre.

La femme en deuil doit respecter cinq règles :

1 – Rester, durant la période de viduité, dans la demeure conjugale dans laquelle elle habitait quand son mari est décédé

Selon cette Parole du Prophète صلى الله عليه وسلم à Farî`a Bint Mâlik, quand son mari mourut :

“Demeure chez toi, jusqu’à l’expiration du délai prescrit.”

Néanmoins, il n’y a pas de grief pour ses sorties normales, comme faire des courses, aller voir le médecin, répondre à une convocation du tribunal, enseigner ou faire ses études si elle est étudiante ou d’autres motifs.

Lorsqu’elle sort, elle doit le faire, comme les autres femmes croyantes, avec pudeur et en évitant les facteurs de provocation comme le parfum ou autre.

2 – Les vêtements doivent être communs, non provocants et pas beaux : Comme le noir, le vert ou autre.

L’essentiel est qu’ils soient discrets et ne provoquent pas, mais ils ne doivent pas être spécialement noirs.

Mais elle peut s’habiller en noir ou en d’autres couleurs, comme le vert, le rouge ou autre, avec des vêtements qui n’attirent pas l’attention.

3 – Eviter de se mettre du parfum ou le toucher, que ce soit de l’encens ou autre, sauf dans le cas où elle se purifie de ses menstrues, auquel cas il n’y a pas de mal à ce qu’elle touche de l’encens

Comme il a été rapporté d’après le Prophète صلى الله عليه وسلم dans le hadîth d’Oumm `Attiyya (Qu’Allâh soit satisfait d’elle).

4 – Ne pas porter des bijoux en or, en argent, ou en diamants ou autres, puisque le fait de porter cela attire l’attention.

5 – Eviter de se mettre du khôl ou du henné, car la femme en deuil n’y a pas droit, vu que cela attire l’attention et fait partie de la parure apparente.

La femme en deuil doit prendre garde à ces choses-là.

Il n’ y a pas de mal à ce qu’elle s’occupe de sa maison et de ses enfants, qu’elle sorte au jardin de sa maison, à la terrasse de jour ou de nuit en plein lune ou non. Rien de cela ne présente de mal.

Elle peut, aussi, changer de vêtements autant de fois qu’elle le souhaite, se laver quand elle veut, car il n’ y a pas de restriction dans ce domaine et en cela elle obéit au même jugement que les autres femmes.

Elle est comme les autres femmes : Elle prend sa douche ou son bain quand elle veut, change ses vêtements quand elle veut et se lave à l’eau et aux feuilles de lotus ou autres, mais elle ne touche pas au parfum, comme nous l’avons indiqué ci-dessus.

Source : (Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 196 – 198)
Publié par alifta.net

0 Shares:
Vous aimerez aussi ces articles :
Lire la suite

Le linceul

Sheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany – Il est obligatoire d’envelopper le mort dans un linceul. La valeur du linceul…
Lire la suite