Annoncer le feu au mécréant si on passe devant sa tombe

Sheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany

Si il (le musulman) visite la tombe du mécréant, il ne le salut pas, et il n’invoque pas pour lui, mais plutôt il lui annonce le Feu, ainsi a ordonné le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم dans le Hadîth de Sa’d Ibn Abî Waqâss qui a dit :

«Un bédouin est venu au Prophète صلى الله عليه وسلم et dit : Certes mon père préservait les liens de parenté, et il faisait, faisait, faisait, où est-il (maintenant qu’il est mort) ?

Il dit : au Feu

c’était comme si le bédouin s’était préparé à cela, il dit alors : Ô Messager d’Allâh ! où est ton père ?

Il dit : à chaque fois que tu passera devant la tombe d’un mécréant, annonce lui le Feu.»

Sa’d Ibn Abî Waqâss :

«Après cela, le bédouin se soumis et dit :

“Le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم m’a chargé d’une charge fatiguante, je ne suis pas passé par la tombe d’un mécréant sans lui annoncer le Feu.”»

At-Tabarânâ dans son «al-Mu’jâm al-Kabîr» (1/191/11) ; Ibn as-Sunni dans son «’Amal al-Yawm Wa al-Layl» (588) ; adh-Dhiyyah al-Maqdissî dans son «al-Ahâdîth al-Mukhtâra» (1/333) ; al-Bazzâr dans ses rajouts (93) avec une chaîne authentique.

Source: Ahkâm al-Janâ-iz (251-252)

Il y a dans ce hadîth une fâ-idah importante que la majorité des livres de jurisprudence ont ignoré, et c’est la législation d’annoncer le Feu au mécréant si l’on passe devant sa tombe, et ceci doit toucher le musulman et lui rappeler la gravité du crime de ce mécréant !

Il a été responsable d’un péché terrible qui est pire que tous les péchés de ce bas monde, même si on les réunissait !

C’est la mécréance envers Allâh (Exalté soit-Il) et l’association avec Lui, dont Allâh a éclaircit sa grande abomination envers Lui lorsqu’Il l’a exclu de Son pardon lorsqu’Il dit :

«Certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut.» {Qur’ân 4:48}

Source : Sahîha (1/57)
Publié par 3ilmchar3i.net

0 Shares:
Vous aimerez aussi ces articles :
Lire la suite

Souhaiter la mort

Comité permanent [des savants] de l’Ifta Question : Ma mère, gravement malade, était dans le coma à l’hôpital,…
Lire la suite